Accueil > Comment ça marche l'alternance ? > Alternance : Grand groupe ou petite entreprise ?

Alternance : Grand groupe ou petite entreprise ?

Publié le 08-04-2019

Il est très facile de se perdre lorsque l'on cherche à faire son alternance.

 

Selon le profil, les devoirs et libertés de chacun, comment savoir s'il faut s'engager dans un grand groupe international, une PME prospère ou une TPE familiale ? L'expérience qu'un apprenti tirera de son apprentissage est primordiale, et peut changer du tout au tout si la société choisie est en adéquation avec le profil de celui-ci ou non. Découvrons ci-dessous les inconvénients et les avantages sur les différentes façons d'effectuer une alternance
 

Un grand groupe, c'est un tuteur assuré


C'est un fait ; si la société est grosse, nombreux sont ses salariés. Il est donc très fréquent d'avoir à ses côtés un tuteur pour une alternance davantage encadrée. Les profils anxieux quant à leurs tâches à accomplir peuvent donc plus naturellement se tourner vers les grands groupes. Un encadrement quotidien assuré par un tuteur est un excellent moyen de se former rapidement et efficacement. Le second atout intervient sur le C.V., sur lequel il est toujours bon de voir apparaître le nom d’une société connue. Cependant, ces derniers ne garantissent pas de décrocher in fine un contrat. 
 

L'entreprise familiale, pour ne pas quitter ses proches


Il est tout à fait possible d'effectuer un apprentissage dans la société de ses parents, sauf si cela est contre-indiqué dans sa convention collective. Cela permet d'entrer dans le monde du travail en ayant ses proches à ses côtés, ce qui est indubitablement rassurant. Le monde du travail peut être psychologiquement rude, et chacun réagit différemment face à l'inconnu. Les moyens du bord et le système D sont bien souvent les maximes auxquelles doivent se référer les petites structures, notamment une jeune start-up. Ceci dit, de nombreux cas stipulent que la motivation vient à manquer plus facilement au sein d'une structure dirigée par un parent proche. 
 

➜ À voir aussi : Le CAP Petite Enfance en Alternance

➜ À voir aussi : Quelles études faire pour travailler dans le marketing ?

 

La PME, pour gagner en autonomie


Si au contraire c'est d'autonomie et de liberté dont l'étudiant a besoin, c'est peut-être vers la petite et moyenne entreprise qu'il faut se tourner. Forcément moins fournie en effectif, elle laisse une marge de manœuvre - et d’erreur - plus intéressante pour qui en est demandeur. Un esprit créatif et débrouillard peut donc s’épanouir pleinement en son sein. Cependant, il faut garder à l’esprit que l’indépendance et la prise d’initiatives peuvent être source de stress pour certains. Enfin, a contrario des grosses structures, il est plus probable de décrocher un contrat avec l’entreprise par la suite. Les petites et moyennes sociétés utilisent en effet les contrats d'apprentissage pour former les candidats en vue d’un CDI, afin de vérifier s’ils sont ou non parfaitement opérationnels. Ainsi, le tout jeune salarié sortant d’alternance au sein de l’entreprise connaît déjà ses us et coutumes, tant en termes de méthode de travail qu’en tâches à accomplir. 
 

Un salaire différent


Une petite entreprise n’a évidemment pas les mêmes moyens qu'un gros groupe et les disparités salariales peuvent être importantes : de l’ordre de 800 à 1600 euros par mois pour un même poste. Il est également bon de noter qu'en tant qu’apprenti, on ne verse aucune cotisation salariale. De plus, si l'entreprise employant l'étudiant est située à plus de 45 kilomètres de l'université, il touche le maximum de prime d'apprentissage annuelle, soit 100 euros. 

En résumé, si l’on a peur de l'échec ou si l’autonomie totale est vécue comme vertigineuse, il vaut mieux se tourner vers les grands groupes. Ces derniers sont plus à même de disposer de tuteurs. Le CDI ne sera pas forcément à la clé mais apportera une ligne bienvenue sur le C.V., car les grands noms ouvrent plus facilement les portes. Si l’on souhaite par contre faire ses preuves au forceps, jouer de débrouillardise et viser le CDI après l’apprentissage, c’est sûrement les moyennes structures qui sont les choix idoines. L’entreprise familiale est également à envisager, en gardant à l’esprit toutefois qu’elle n’est pas un moteur viable concernant la motivation ou le besoin d’indépendance qui émanent souvent des étudiants.

 

➜ À voir aussi : Le salaire de l'apprenti en 2019

➜ À voir aussi : Alternance : Découvrir la licence professionnelle (BAC+3)

 

Poursuivez votre lecture avec ces articles similaires

Le salaire de l'apprenti en 2019

Le salaire de l'apprenti en fonction du type d'alternance, contrat d'apprentissage ou de professionnalisation. Toutes les infos sur le montant du salaire d'apprenti en 2019.

Lire l'article

Erasmus en alternance : Comment ca marche ?

Voyager, étudier, découvrir de nouveaux pays et leur culture : telles sont les promesses que vous font les formations Erasmus en alternance.

Lire l'article

Filme Ton Job et gagne un Week-end en Europe pour 2 !

Tu es apprenti(e)s en région Auvergne Rhône Alpes ? Filme ton job et part en Week-end en Europe avec la personne de ton choix !

Lire l'article

L’alternance pour se former dans la grande distribution : le choix de Léa

Témoignage : Après un bac STMG et un DUT technique de commercialisation, Léa choisit de suivre la licence professionnelle DistriSup Management.

Lire l'article

DistriSup te forme au métier de Manager dans la grande distribution

Tu as un bac+2 en poche et tu souhaites t’épanouir dans un poste à responsabilité et pluridisciplinaire ? Tu as de bonnes capacités d’organisation et tu as le sens du contact. Alors cette formation va t’intéresser.

Lire l'article

Alternance : Découvrir la licence professionnelle (BAC+3)

La licence professionnelle permet d'obtenir un BAC+3 en alternance dans le domaine de son choix. Découvrez toutes les infos à savoir sur la licence professionnelle dans cet article !

Lire l'article
Complète ton profil et sois visible par les recruteurs

30% de chances supplémentaires de trouver une alternance