Contrat de professionnalisation et d’apprentissage : quelles différences ?

  • Publié le 09 octobre 2020
  • Mis à jour le 09 octobre 2020
  • digiSchool
Contrat de professionnalisation et le contrat d’apprentissage : ces deux modes de formation sont communément appelés « alternance ». Quelles sont les spécificités de chacun de ces contrats : salaire, formation proposée, conditions, etc. digiSchool t’explique tout dans cet article.
Contrat de professionnalisation et d'apprentissage
Contrat de professionnalisation et d’apprentissage : quelles différences ?

Il est possible de suivre une formation à temps plein à l’école, ou en alternance. Ce deuxième mode de formation, comme son nom l’indique, te permet d’alterner entre cours en centre de formation et présence en entreprise. Un mode de formation de plus en plus prisé des jeunes. Tu signes alors un contrat de travail en apprentissage ou un contrat pro. Les principales différences entre un contrat de professionnalisation et d’apprentissage sont leur finalité et leurs modalités de financement.

Le contrat de professionnalisation

Anciennement appelé « contrat de qualification », le contrat de professionnalisation est aussi un CDI ou un CDD de 6 à 12 mois (24 mois dans certains cas).
Le contrat de professionnalisation est inscrit dans la formation professionnelle continue, car il peut être conclu avec toute entreprise assujettie au financement de la formation professionnelle continue.

Quels diplômes préparer en contrat de professionnalisation ?

Ce type de contrat aborde directement le marché du travail car son objectif est d’acquérir une qualification professionnelle reconnue. On parle donc ici de diplômes ou titres professionnels reconnus RNCP. Les certificats de qualification professionnelle peuvent être aussi passés en contrat de professionnalisation.

Le contrat de professionnalisation est accessible aux jeunes de 16 à 25 ans révolus « afin de compléter leur formation initiale » précise le site du ministère du Travail. Il s’adresse également aux demandeurs d’emploi de plus de 26 ans, aux bénéficiaires du RSA et aux personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé.

Le signataire d’un contrat de professionnalisation a le statut de salarié.

Dans ce type d’alternance, l’employeur désigne un tuteur. Celui-ci doit être « volontaire, confirmé et justifier d’une expérience professionnelle d’au moins deux ans en rapport avec la qualification visée ». 

Le temps de formation théorique représente entre 15% et 25% de la durée totale du contrat (hors accords spécifiques de branches professionnelles). Elle doit être dispensée soit par un organisme de formation, soit par l’entreprise elle-même si elle dispose d’un service de formation interne. 

A lire aussi :Rupture du contrat de professionnalisation, quelles sont les règles ?

Quel est le salaire en contrat pro ?

La rémunération en contrat de professionnalisation varie selon l’âge du bénéficiaire et de son niveau de formation . On distingue ici :

  • le diplôme professionnel inférieur au bac ou le diplôme non professionnel de niveau bac (niveau IV)
  • le titre ou diplôme professionnel égal ou supérieur au bac, ou le diplôme de l’enseignement supérieur

A noter que si tu as un baccalauréat général, tu ne peux pas prétendre à la même rémunération qu’un bac professionnel. Ta rémunération sera donc de 55% ou 70% du SMIC en fonction de ton âge.

AgeNIVEAU INFÉRIEUR
AU BAC PRO
NIVEAU EGAL OU SUPERIEUR AU BAC PRO
Moins de 21 ans55 % du SMIC65 % du SMIC
21 ans à 25 ans révolus70 % du SMIC80 % du SMIC
26 ans et plus100% SMIC ou 85 %* salaire minimum conventionnel de branche100% SMIC ou 85 %* salaire minimum conventionnel de branche

*en fonction de la convention de la branche professionnelle si celle-ci est plus favorable

Le contrat d’apprentissage

A la différence du contrat de professionnalisation, le contrat d’apprentissage s’inscrit dans le cadre de la formation initiale
C’est un contrat de travail (CDD ou CDI), signé entre un employeur du secteur privé, associatif ou public et un étudiant de 16 à 30 ans. Ce dernier alterne durant son contrat présence en entreprise et présence en cours; c’est à dire en centre de formation d’apprentis (CFA) ou lycée professionnel, public ou privé.

Guide :Trouver son alternance

Quels diplômes préparer en contrat d’apprentissage ?

Comme défini sur le site du ministère du Travail, le contrat d’apprentissage doit « permettre à un jeune de suivre une formation générale, théorique et pratique, en vue d’acquérir un diplôme d’Etat (CAP, BAC, BTS, Licence, Master) ou un titre à finalité professionnelle inscrit au répertoire national des certifications (RNCP) ».

Les diplômes préparés en apprentissage peuvent donc être :

  • CAP, bac professionnel, mention complémentaire ou brevet professionnel : ce sont les diplômes professionnels de l’enseignement secondaire
  • BTS, DUT, licence professionnelle, diplôme d’ingénieurs et diplômes de Grandes Ecoles : ce sont les diplômes de l’enseignement supérieur.

Quel est le salaire d’un apprenti ?

En apprentissage, l’étudiant a le statut de salarié. Il bénéficie donc de droits identiques à ceux des autres salariés (tickets restaurant, congés payés, visite médicale, etc).

La rémunération perçue par un apprenti est un pourcentage du SMIC. Il varie selon son âge et son niveau d’études. Au 1er janvier 2020, le montant brut pour un contrat à 35h est de 1 539,42 €.

Par exemple, pour les contrats signés à partir du 1er janvier 2019 :

  • 1ère année : 27% du SMIC avant 18 ans, 43% de 18 à 20 ans, 53%* entre 21 et 25 ans et 100%* pour les plus de 26 ans.
  • 2ème année : 39% du SMIC avant 18 ans, 51% de 18 à 20 ans, 61%* entre 21 et 25 ans et 100%* pour les plus de 26 ans.
  • 3ème année : 55% du SMIC avant 18 ans, 67% de 18 à 20 ans, 78%* entre 21 et 25 ans et 100%* pour les plus de 26 ans.

* ou % du salaire minimum conventionnel de l’emploi occupé

A lire aussi :Salaire d’un apprenti en 2020
Sur le même sujet
aides alternance 09/10/2020 à 19:37

Quelles sont les aides pour l’alternance ?

Diverses aides sont accordées aux apprentis en alternance afin de leur éviter d'être à court de financement en plein milieu du mois. Il peut s'agir d'aides régionales et étatiques. Des avantages sont parfois empochés au sein de l'entreprise.

Commentaires (0)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.